Un peu d’histoire

Nigelle in aqués, l’origine de Noyellette est romaine. Un cimetière de l’époque y a été retrouvé ainsi que les des vestiges romains (vases).

En 1950, Beaudoin de Bretagne a vendu au Chapitre d’Arras tous ses alleux de Noyellette-en-l’Eau (M. Fanien Histoire de Chapitre).

Mr Harbaville constate que le Chapitre y avait des propriétés dès 1183.

Nicolas de Noyellette, fils de seigneur de ce lieu fut abbé de Saint-Eloi (1364-1388). Son monastère y possédait le fief seigneurial de Cercamp, les censives et droits seigneuriaux (De Cardevacque. Abbaye de Saint-Eloi).

Plus tard la maison d’Habarcq est en possession de la seigneurie de Noyellette, qui passa par le mariage de Marie de Habarcq à Gilles de Lens ; Marie de Lens alliée à Charles comte d’Egmont la lui porte en dot. Elle restera dans la famille car elle est dénombrée en 1775 par Casimir d’Egmont-Pignatelli, duc de Gueidres et de Juliers (Archives d’Avesnes le Comte).

Comme Manin, Noyellette eut vers 1836 une fabrique de sucre. Mais l’organisation de ces usines à cette époque leur fut néfaste et elle dut succomber comme les autres du voisinage aux difficultés de l’industrie. L’origine de son pont en grés date de cette époque. (Extrait du dictionnaire Historique et archéologique, monuments historiques 1879 tome 1).

L’église dédiée à Saint-Pierre est du XVIIIe siècle dans un style néo-classique, c’est une ancienne chapelle du XVIIe siècle.

Noyellette a été annexe de Lattre, au XIIe siècle et s’appellait Noyellette-en-Lattre : elle est un rare exemple de paroisse supprimée après le Moyen-Age, au XVIIe siècle elle n’avait plus qu’une chapelle desservie par le curé de Lattre-Saint-Quentin qui venait y célébrer l’office divin les dimanches et fêtes.

La façade occidentale est mise en valeur par un portique à fronton et pilastres, la nef unique comporte une voûte réalisée en châtaignier, l’abside est peinte d’une fresque en fleurs de lys bleues, elle a été restaurée en 2003. Certains mobiliers datent du XVIe siècle.

En se promenant dans les rues du village, on découvre d’anciennes fermes atypiques en pierres de taille, de pans de bois et de torchis, la rivière avec son passage à gué et mairie-école datant du XIXe siècle.

 

Son blason : Les clés d’or : Les clés emblème de la papauté Saint Pierre 1er Pape.

Son patrimoine :

L’église dédiée à Saint-Pierre est du XVIIIe siècle, c’est une ancienne chapelle du XVIIe siècle.

Le monument aux morts comporte les symboles des croix de guerre et du rameau d’olivier.

Le pont mène au centre du village, sa voûte d’architecture en grès date de 1876.

Le gué, rare dans la région, traverse la rivière en contrebas de la rue de la ferme.

Des habitations en pierres blanches du pays subsistent.

Le cimetière de Noyellette et le carré militaire où reposent 4 aviateurs du Commonwealth tombés pendant la 2e guerre mondiale le 21 septembre 1943.

Patagez :